C’est avec une grande curiosité que je suis allée déjeuner au « Relai Le Loir à vélo« .

Quand nous arrivons dans le jardin dont la porte d’entrée est une armoire, David Lairis,  coiffé d’un chapeau tel le personnage excentrique du chapelier fou, est en cuisine . La symbolique est là… nous sommes rentrés dans le jardin d’Alice pour prendre notre repas.

Passage de l'armoire vers le jardin - © A. Clément

En retard vous avez dit? Mais non!

Chapelier fou - © A. Clément

A deux pas de l’itinéraire Loire à vélo, il ne m’a pas étonné de voir arriver des cyclotouristes, ravis de trouver ce lieu bien ombragé pour une pause gourmande.
La cuisine proposée y est simple et copieuse.

Présentation de l'addition - © A. Clément

Cyclotouristes - © A. Clément

Plusieurs espaces tranquilles - © A.Clément

De plus, la décoration très réussie m’a transportée dans l’univers de Lewis Caroll. Mon regard est attiré par chaque détail et cela m’a donné envie de laisser filer le temps… peu importe si le lapin de l’entrée me dit qu’il est en retard ! Les châteaux de la Loire sont là depuis des siècles… ils peuvent attendre quelques minutes de plus que je savoure ma tasse de thé dans ce havre de paix.

Décoration de tables - © A. Clément

Dans les arbres...© A. Clément

Des livres... © A. Clément

Donc si vous souhaitez vous arrêter chez David, et en savoir plus, consulter la page Facebook du « Relai Le Loir à vélo« .


Laissez un commentaire

Commentaires

 - 0 commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs précédés d'une * sont obligatoires