Chacun d’entre nous a souvenir d’avoir aperçu, avec excitation, une montgolfière dans le ciel. En Touraine, en général, quand il y en a une, on peut souvent chercher ses semblables du regard. Personnellement, c’est un spectacle dont je ne me lasse pas. Jusqu’ici, mon souvenir le plus intense avec un « ballon » était au bord d’un champ, à proximité de Chenonceaux, au décollage de 3 montgolfières. Les voir s’élever quand on reste au sol est déjà un instant magique… Mais là, pouvoir monter dans la nacelle et s’envoler, je ne peux raisonnablement pas garder ce souvenir pour moi.

Un encadrement sécurisant

Notre pilote du jour, Kevin, nous explique les quelques consignes de sécurité à respecter pour que notre vol soit des plus agréables possibles. Je n’avais aucune appréhension au préalable, et je me sens immédiatement mise en sécurité par Kevin. Ces gestes sont nets et précis. Malgré son jeune âge, on ressent tout de suite une certaine assurance.

Curieuse de nature, il me tarde de savoir comment on devient pilote. Il y a bien sûr le brevet à obtenir et les 300 heures de vols à effectuer avant de pouvoir manœuvrer seul ce mastodonte, mais ce qui m’intéresse va au-delà. Est-ce un rêve d’enfant ou un enchaînement d’opportunités. Kevin, avoue, la chance d’avoir vécu enfant auprès d’un pilote de montgolfière, qui n’était autre que son voisin. Il le suit autant que possible et aime ces moments gravés dans son enfance. A 18 ans, il travaille en tant que suiveur et de fil en aiguille, apprend les ficelles du métier.

En parlant de suiveur, je ne vous ai pas encore parlé de Julien qui lui aussi est extraordinaire. Sans même avoir à poser les questions, il nourrit notre soif d’apprendre sur ces ballons. « Vous voyez, ce ballon gonflé à l’hélium, va nous permettre de savoir dans quel sens va le vent et donc, déterminer notre zone de décollage ». Un accueil chaleureux, souriant et rassurant sans nul doute. Même en restant au sol, Julien fait partie de notre vol. On entend les consignes données par notre pilote pour que notre suiveur puisse nous retrouver au sol et nous aider à atterrir. Mais n’allons pas trop vite, nous en reparlerons plus tard !

Kevin - Pilote Balloon Revolution ©A. CLEMENT

Gonflage de la montgolfière - © A. CLEMENT

Et hop, on décolle

Kevin nous invite à l’aider à basculer la nacelle pour la mettre sur le flanc. Le ballon est tout d’abord gonflé à l’air froid avec un gros ventilateur. Ensuite, Kevin met en route les brûleurs qui vont envoyer cette fois, de l’air chaud. L’excitation grandit à chaque mètre cube d’air qui remplit notre ballon rouge, jaune et noir. Kevin, nous fait signe, ça y est, la nacelle se redresse et nous sommes invités à monter à bord. Sans réellement en prendre conscience, je m’envole. La chaleur et le bruit des brûleurs nous assurent que le vol a commencé.

Château royal d'Amboise © A. CLEMENT

Clos Lucé vu du ciel - © A. CLEMENT

Jeux de lumières - © A. CLEMENT

Et la magie opère

La Loire, majestueuse, se dresse devant moi. En cette fin de journée, le spectacle est à couper le souffle. Je m’amuse à reconnaître au sol les rues, le château royal d’Amboise, le Clos Lucé et autres richesses de la ville d’Amboise. A mes côtés, Monique, 86 ans, est avec sa fille venue de Nouvelle-Calédonie. Elles demandent à quelle hauteur nous sommes et Kevin leur répond que nous venons de passer la barre des 300 mètres. Un peu plus tard, la voix de Kevin résonne doucement tel un commandant de bord : « Bienvenue à 1000 mètres ». Mes yeux se baissent et admirent le paysage.  Que l’on soit perché à 1000 mètres ou en train de frôler la cime des arbres, la sensation est tout simplement fantastique.

Rangement de la montgolfière - © A. CLEMENT

Soleil couchant après notre vol - © A. CLEMENT

Verre de l'amitié - © A. CLEMENT

Un atterrissage en douceur

Notre vol dure un peu plus de 45 minutes et je vous assure, que j’ai profité de chaque instant. Arrive le moment de l’atterrissage qui se fait sans encombre. Le soleil est encore assez chaud pour nous accompagner dans le pliage de la toile de notre ballon. Kevin et Julien sortent table, verres et bouteille de méthode traditionnelle pour célébrer ensemble le bon déroulement de notre vol. Un instant sympathique où chacun échange sur ses impressions. Monique est ravie de son vol. Et moi, il me tardait de partager avec vous ce moment.

Signé : Aurélia CLEMENT

 

 

 

En savoir plus sur notre partenaire : https://www.balloonrevolution.com/

Côté pratique : pour un vol en montgolfière, prévoir au moins 3 heures. Les vols se font tôt le matin ou en fin de journée pour profiter du soleil. 


Laissez un commentaire

Commentaires

 - 0 commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs précédés d'une * sont obligatoires